Astuces pour une transition capillaire réussie !

transition-capillaire

« Afro is Back » ! Depuis plusieurs années, le phénomène Nappy a pris un essor considérable. En effet, on voit de plus en plus de femmes noires arborer fièrement leurs cheveux crépus.

Pourtant avant d’arborer l’étape de cheveux 100% crépus, certaines de ses femmes n’ont pas envie ou pas encore céder à l’appel des ciseaux pour un Big Chop (cf article en ligne ici) et entame donc la phase plus ou moins longue d’une transition capillaire.

La transition capillaire , kesako ?

La transition capillaire est la période où vous arrêtez de défriser vos cheveux et que vous laissez vos cheveux naturels pousser. Il y a alors deux types de textures à gérer : la repousse naturelle du cheveu et la partie défrisée.

La partie entre la repousse et les cheveux défrisés est très fragile compte tenu de la différence de texture.

C’est pourquoi, il est nécessaire d’apporter les soins efficaces pour limiter la casse et gérer au mieux les deux textures d’où l’importance d’une routine adaptée à suivre scrupuleusement :

L’Hydratation du cheveu

Ceci est la règle “NUMERO UNO” pour tous le monde oui vous les afros, crépus, bouclés, bip chopé, coloré, défrisée et bien sûr celles qui sont en transition :

« Il faut hydrater vos cheveux quotidiennement puis sceller l’hydratation avec une huile végétale et/ou un beurre végétal. » 

En terme d’hydratation, il y en a pour tous les goûts et toutes les textures : vaporisateur, crème hydratante, lotion hydratante, … Les choix sont multiples.

Petite astuce pour savoir si vos cheveux sont secs : Prenez un brin de cheveu, humidifiez-le puis étirez-le au maximum. S’il se casse tout de suite, cela signifie que vos cheveux sont déshydratés. Par contre s’il s’étire trop, vous manquez de protéines et vos cheveux ont besoin d’être nourris (hydratation vs hydratation, article en ligne ici).

Démêlage en douceur

Il n’est pas évident de se coiffer lorsque l’on a deux textures de cheveux à gérer et qui sont en plus diamétralement opposées.

C’est pourquoi le moment de démêlage doit se faire avec délicatesse et non comme une furie qui tirera avec force à l’aide d’un peigne ou d’une brosse sur sa tignasse pour venir à bout des nœuds et autres obstacles sous un bruit sec , le fameux “craaac” à chaque coup de peigne/brosse.

Ainsi pour un démêlage optimal, il faut commencer par démêler vos cheveux aux doigts. Puis ensuite section par section avec un peigne à dents larges commencer par la pointe et terminer par la racine. Si vous avez des nœuds ne tirer pas dessus utilisez-un peigne pour les retirer.

N’oubliez pas que pour cette étape vos cheveux doivent être au préalable humides.

Don’t touch

« Je les attache, non je les détache… Je vais me faire des nattes non je défais tout au final ça sera les tresses … Non je vais les détacher… » 

Et tout c’est changement dans la même journée. J’exagère beaucoup par cet exemple mais sachez que plus vous les “laisserez faire leur vie”, plus cela leur fera du bien. En effet, il faut limiter la manipulation de vos cheveux afin qu’ils soient moins sujets à la casse et au manque d’hydratation dû aux passages répétez de vos doigts dans vos cheveux qui retirent au fur et à mesure la couche d’hydratation de vos cheveux.

Si cela vous paraît difficile, vous pouvez opter pour des coiffures dites « protectrices » : tresses, vanilles, nattes, fausses locs, … là encore le choix est multiple.

Mais une coiffure protectrice ne met pas les soins en stand-by bien au contraire …

Les soins à ne pas négliger

N’hésitez pas à prendre du temps pour vous et rien que pour vous ! Au moins une demi-journée par semaine en mode “chouchoutage” et profitez-en aussi pour chouchouter vos cheveux en transition : masque nutritif, bain d’huile et j’en passe… Cela permettra non seulement de réduire les casses mais cela facilitera également le démêlage et le coiffage.

Casse “Coiffe” – tête chinois

Parce qu’il peut arriver d’avoir des “bad hair day, la flemme de les coiffer ou alors pas suffisamment d’idées pour les coiffer alors misez sur les accessoires divers et variés dans ce cas les épingles à cheveu, les bandeaux, les foulards seront vos meilleurs alliées.

Couper les pointes

Si vous n’êtes pas près pour l’étape du “Big Chop”, vous pouvez couper les pointes au fur et à mesure afin de prévenir des fourches.

La patience est une vertu

J’insiste sur le fait que chaque personne est unique et nos cheveux ne doivent donc pas être comparés aux cheveux d’autres personnes, car la longueur des pousses dépend de l’environnement où l’on vit, de son alimentation, des soins que l’on y apporte, de son patrimoine génétique, …

Aussi, les cheveux crépus sont soumis à la règle du shrinkage qui ne permet pas de constater au premier abord les progrès de la pousse des cheveux.

Vous pensez alors que vos cheveux ne poussent plus ou pas assez vite à votre goût et le découragement commence à venir. Mais ne vous laissez pas abattre, la patience est une vertu et vous ne serez pas déçue du résultat.

Certes, il faut pas se le cacher vous n’aurez peut-être pas la chevelure de Raiponce, mais il est bien possible d’avoir la belle et longue chevelure à la Janelle Monae.

janelle-moane

Et vous, avez-vous déjà expérimenté la transition capillaire ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Captcha *