SOS Chute de cheveux

tempes-degarnies

Le problème d’alopécie touche de nombreuses personnes, hommes comme femmes. Les causes sont multiples et souvent il n’est pas simple de trouver les solutions pour y remédier.

A travers cet article, je souhaite vous apporter les informations nécessaires afin d’éclaircir le terme “alopécie” souvent mal connu mais surtout pour pouvoir y remédier.

Qu’est ce qu’une alopécie ?

Aussi appelé perte de cheveux ou chute, l’alopécie est un terme médical pour désigner une perte partielle ou totale dans une région localisée du cuir chevelu.

Contrairement aux idées reçues, l’alopécie n’est pas localisée uniquement au niveau des tempes mais peut être localisée sur des autres parties du cuir chevelu (haut de la nuque, sommet du crâne, …).

Les causes d’une alopécie peuvent être diverses et variées : prise de médicaments, maladie, les coiffures trop serrées, carence en vitamine, le stress, l’hérédité, hormonales ….

Quels sont les différentes types d’alopécie ?

Il y a de multiples causes qui peuvent justifier une alopécie mais ce que l’on sait moins c’est qu’il existe également différentes formes d’alopécies.

  • Alopécie de traction
C’est le cas le plus répandu chez les femmes noires et métisses, elles résultent des coiffures très serrées et faites de manière répétitives tels que : les tresses, afro puffs, tissages, nattes, lace wig,… Elle est généralement localisée aux niveau des tempes.
Ce type d’alopécie peut devenir irréversibles si on n’adopte pas les bons gestes pour lutter contre cela. En effet, lorsque les cheveux sont tirés constamment, le cycle de renouvellement capillaire s’épuise et la repousse du cheveux ne se fait plus.
  • Alopécie androgénétique 
Aussi appelée calvitie , elle touche majoritairement les hommes. Sa cause est héréditaire et elle se traduit par une diminution progressive du volume des cheveux.
  • Alopécie aiguë
Il s’agit dans ce cas d’une importante chute de cheveux qui touche toute la superficie du crâne. Elle est souvent liée à un contexte psychologique particulier ou un traitement médical (chimio par exemple) : stress, troubles hormonaux, irradiation aiguë, post-accouchement, …
  • Alopécie localisée
Elle peut être provoquée par des problèmes de peau (tumeur, brûlure, pelade), une radiothérapie ou des parasites (teigne, lichen).
  • Alopécie congénitale

Très rare, elle se caractérise par l’absence de racines des cheveux ou à une anomalie de la tige du cheveux lié à une anomalie génétique.

Quelles sont les solutions pour y remédier ?

Avant toute chose, il faut chercher la cause du problème : suis-je stressé ? est-ce-que la coiffure que je porte ne tire pas mes cheveux ? est-ce que je mange suffisamment bien ? … Auquel cas si vous ne trouvez pas les réponses, vous pouvez consulter un dermatologue qui déterminera la cause et vous proposera une solution adaptée.

Mais il y a aussi des méthodes qui vous permettront de mettre fin aux chutes de cheveux en particulier si ça concerne une alopécie de traction que vous ayez les cheveux défrisés ou non :

  • Massage du cuir chevelu

Cela permet d’activer la micro-circulation par des petites mouvements circulaires (5-10 minutes minimum). Cela permettra aussi d’oxygéner le cuir chevelu et favorisera une meilleure pénétration des produits capillaires. De plus, c’est un pur moment de détente !

  • Les coiffures adaptées

“Il faut que ce soit serrer sinon c’est moche ou ça ne tient pas !”Certains d’entre vous on déjà entendu ça de coiffeurs qui justifiaient le fait de serrer fort les tissages ou les nattes par exemple. Mais malheureusement en faisant cela c’est bien nos cheveux qui trinquent et notre tête si douloureuse qu’au coucher on a l’impression d’avoir la tête comprimée dans ce cas cela favorise grandement l’alopécie donc il faut éviter cela.

  • Manger plus équilibré

En effet, prendre soin de ses cheveux passe aussi par l’alimentation, eh oui ! D’ailleurs vous pouvez trouvez un article qui traite de ce sujet ici.

  • Les compléments alimentaires

Il existe des multitudes de compléments alimentaires qui favorisent la croissance des cheveux dont la levure de bière. Attention, il ne faut pas s’attendre à un produit miracle qui permettra d’avoir des cheveux à la Raiponce au bout d’une semaine (bon j’exagère un peu, mais vous voyez ce que je veux dire) il ne remplace pas non plus un repas complet. Mais apporte bien des vitamines supplémentaires à une alimentation pour favoriser la pousse des cheveux.

  • Miser sur les huiles végétales !

Quoi de mieux que l’utilisation de produits 100% naturel ! Vous pouvez opter pour le massage du cuir chevelu aux huiles végétales ou en synergie avec des huiles essentielles. En effet l’huile de ricin (ou son alternative l’huile de carapate), l’huile de pépin de raison ou encore l’huile de coco sont des huiles qui favorisent la pousse des cheveux sans oublier les huiles essentielles telles que la menthe poivrée ou la Bay Saint Thomas. Sinon vous pouvez trouver en pharmacie des ampoules pour les cas d’alopécie à appliquer tous les soirs.

  • Les recettes de Mère-Grand

Bon si l’odeur ne vous fait pas peur, je vous propose une recette de Grand-mère qui lutte efficacement contre l’alopécie et la chute des cheveux. Pour cela il faut laisser macérer quelques gouttes d’ail dans un mélange d’huile de ricin pendant 5 jours. Et ensuite appliquer le macérat sur les tempes par des mouvements circulaires. Par contre, je vous conseille de le faire le soir pour des raisons d’incommodités…

  • Protéger ses cheveux au coucher

Privilégiez le foulard ou la taie d’oreiller en satin ou en soie? Afin d’évitez les frictions des cheveux avec l’oreiller et aussi pour préserver l’hydratation des cheveux.

  • Relax !

Comme je l’ai expliqué l’alopécie peut résulter du stress. Just take a breathe (ndlr. respire juste !). Ciblez ce qui vous angoisse afin d’y apporter les meilleurs solutions. Auquel cas vous pouvez en parler à un professionnel ou à une personne dont vous êtes très proche qui pourra vous aidez.

  • Patience

Rome ne s’est pas fait en 1 jour ! Donc ne pensez pas que parce que vous avez changer vos mauvaises habitudes alors la pousse se fera en 1 semaine. Ne vous comparez pas non plus avec les autres personnes sur le temps qu’ils leur ont fallu pour mettre fin à une alopécie. Nous sommes tous uniques, concentrez-vous sur vous et seulement vous et ne vous mettez pas la pression, appliquez juste les bons gestes et évitez de trop manipulez vos cheveux, laissez-les vivre “leur vie” et vous serez surprise du résultat aussi lent (selon vous) soit-il.

Moi et mes tempes ?

Aussi longtemps que je me souvienne, j’ai souffert d’alopécie de traction depuis mon adolescence. Je ne m’en rendais pas compte, de mauvaises habitudes capillaires et des nattes attachées en queue de cheval et bien tirées (en mode yeux de chinois vous voyez ce que je veux dire ?) ont été la conséquence de cela.

Et lorsque je suis entrée dans la vingtaine, j’étais persuadée, à tort, que mes cheveux étaient incoiffables car ayant un grand volume de cheveux crépues je préférai les cacher sous des tissages ou des box braids. En effet, je défrisais une partie de mes cheveux pour réaliser des tissages ouverts et j’alternais entre les tissages ouverts, tissages fermés et les tresses avec des rajouts et les box braids.

Je les laissais “peu” respirer (2 jours grands maximum le temps de trouver une coiffeuse).

A l’approche de mes 25 ans j’ai “enfin” commencé à constaté des “trous”au niveau des temps, et cela commençais à me déranger sérieusement mais malheureusement je préférais les cacher plutôt que les traiter (l’expression “faire l’autruche” pris tous son sens pendant cette période).

Le “réveil” a été fait au mois de juin. Dès lors, j’ai pris conscience qu’il fallait que j’adopte les bons gestes (masque capillaire, bain d’huile,…) et une bonne routine pour prendre soin de mes cheveux. Et depuis mon Big Chop d’août dernier  (article ici), j’ai décidé d’inclure plus de produits capillaires 100% naturels (souvent DIY) et moins de produits capillaires du commerce.

Mes méthodes ? Eh bien pour le moment j’ai opté pour les huiles 100% végétales. Etant une grande fan d’huile carapate (comme toutes les antillaises qui se respectent) je masse tous les soirs mes tempes avec de l’huile de carapate pendant 5-10 minutes.

Et deux fois par jour, j’utilise un vaporisateur (composé d’eau minérale, aloe vera et d’huile de pépin de raisin) que je vaporise sur l’ensemble de mes cheveux et que je masse en insistant sur les tempes et je scelle avec l’huile de coco vierge.

Côté alimentation je bois beaucoup d’eau et je consomme au moins une fois par jour des oeufs bourrés de protéines (toujours provenant de poules élevées en plein air d’ailleurs ce choix fait beaucoup rire certains de mes proches).

A travers le court récit de mon parcours, je souhaite préciser qu’il n’est pas nécessaire de dépenser beaucoup d’argent sur des produits “dits miracles” ou “de marque” pour lutter contre l’alopécie. Vous pouvez miser sur des alternatives naturelles qui sont plus économiques et bien sûr avec une bonne dose de patience.

Résultat : pour le moment en trois mois, je commence à constater une amélioration aux niveaux des tempes qui sont moins clairsemées. Affaire à suivre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Captcha *