RDC – Denis Mukwege

Mukwege

La personnalité du jour est le docteur congolais Denis Mukwege surnommé “l’homme qui répare les femmes“.

Cet article me tient particulièrement à cœur. En effet, j’ai beaucoup d’admiration pour ce docteur congolais, un homme bon et un exemple phare d’humanité qui dédie sa vie et sa lutte aux femmes congolaises qui ont subit les pires atrocités humaines.

Mais avant de retracer la vie de ce remarquable chirurgien congolais à la renommé internationale, replaçons nous dans le contexte politique de la République Démocratique du Congo.

Depuis 1996, une guerre civile sévit dans l’Est du Congo. La raison ? L’exploitation des richesses naturelles du pays (or, coltan, …). Ce qui entraîne la prolifération des groupes armés et des milices qui utilisent le viol de masse et les mutilations génitales comme arme de guerre afin de semer la terreur au sein des communautés. Ces monstruosités se font sous le REGARD et le SILENCE de la communauté internationale.

Un combat courageux, un combat émouvant que mène Docteur Denis Mukwege.

Denis Mukengere Mukwege est né le 01 mars 1955 à Bukavu à la République Démocratique du Congo (anciennement Congo Belge).

Il étudie à la faculté de médecine du Burundi avant de travailler dans un hôpital du Sud de Kivu au Congo. Témoin de la mort de nombreuses femmes lors de leur accouchement suite à un manque de personnel obstétricien. c’est décidé il veut être gynécologue-obstétricien. Dès lors il décroche une bourse en 1984 et se spécialise en gynécologie à l’université d’Angers.

Après ses études en 1989 il retourne au Congo pour y travailler à l’hôpital de Kivu. Durant la guerre civile, en 1996 l’hôpital de Kivu fut détruit et plusieurs patients et membres du personnel furent assassinés par les rebelles. Le Docteur Mukwege s’en sort miraculeusement vivant.

En 1999 avec l’aide d’organisations internationales, il fonde l’hôpital de Panzi à Bukavu (dont il devient directeur et chef chirurgien). Cet hôpital est réputé pour son expertise dans le traitement de la fistule*.

En parallèle il fonde la fondation Panzi qui accompagnent les victimes en fin de traitement (micro-crédit, aide juridique, formation gratuite, accompagnement psychologique, …)

L’élément déclencheur de la médiatisation de son combat fut lorsque le docteur vint à soigner des enfants issus de viol et qui furent à leur tour victimes de ces atrocités.

Dans un discours des Nations Unis le 25 septembre 2012, il demande la condamnation unanime des groupes rebelles responsables de ses actes de violence. Un mois plus tard, il fut victime d’une tentative d’assassinat alors qu’il rentrait chez lui, son garde fut tué en essayant de le protéger. Menacé de mort, il est actuellement sous protection policière permanente.

Dans son hôpital, il reçoit en moyenne 20 patientes par jour qu’il soigne gratuitement. D’ailleurs, il est le spécialiste n°1 de la reconstruction plastique des organes génitaux féminins, il compte d’ailleurs plus de 40 000 opérations en 16 ans.

Grâce à son combat, le Docteur Mukwege reçut de nombreuses distinctions, dont le Prix des droits de l’homme des Nations unies (2008) et le Prix Sakharov (2014). Denis Mukwege est également le lauréat 2013 du prix Human Rights First.

Deux films documentaires retracent sa vie:

  • Congo, un médecin pour sauver les femmes (2014, Angèle Diabang)
  • L’homme qui répare les femmes : La Colère d’Hippocrate (2015, Thierry Michel et Colette Braeckman)

Citation 

« Où sont les hommes  sur cette question ? Nous ne pourrons pas résoudre ce problème si les hommes ne se lèvent pas pour dire à ceux qui violent : nous ne l’acceptons pas. Si vous ne violez pas , mais que vous gardez le silence, vous acceptez » D. Mukwege

 

*fistule : la communication anormale entre la vessie et le vagin, ou entre le rectum et le vagin qui entraine la perte involontaire d’urine ou de matières fécales.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Captcha *