Visite de l’exposition Seydou Keïta

image-1

Dans cet article, je vais vous parler de la toute première exposition de photos que j’ai visitée à Paris .

Pour la petite histoire, au début de l’année 2016, je me suis décidée à faire mes premières « vraies » résolutions et l’une d’entre elles étaient de faire plus de sorties culturelles… OK ma première sortie culturelle a été le 26 juin mais mieux vaut tard que jamais, non ?

En plus, je m’en étais voulu d’avoir raté l’exposition Congo Kitoko (Art Contemporain) à la Fondation Cartier donc lorsque j’ai découvert sur un panneau publicitaire qu’une exposition de photos du photographe Seydou Keïta se tenait du 31 mars au 11 juillet 2016 à Paris ni une ni deux j’ai réservé mon billet.

Je vous avoue très franchement que j’avais vaguement entendu parlé de cet artiste. Mais je me suis dit pourquoi pas après tout j’aime bien la photographie. Et croyez-moi je ne l’ai pas regretté du tout !

Cette exposition est ouverte au public jusqu’au 11 juillet 2016 et elle a lieu au Grand Palais de Paris près de l’avenue des Champs Elysées, c’est déjà pas mal très bien comme lieu pour une personne, comme moi, n’ayant jamais été a une exposition.

grand-palais-image

Grand Palais de Paris

L’architecture du Grand Palais est splendide, ses 77 000 m2 abritent régulièrement des événements et expositions prestigieuses. Et il se situe juste en face du Petit Palais.

petit-palais

Petit Palais

Après m’être un peu perdue comme toute étourdie qui se respecte (ne me demandez-pas comment j’ai pu me perdre sachant que la station de métro se trouve même pas à 5 minutes du site c’est comme ça c’est inné chez moi) lorsque j’arrive devant l’exposition j’ai un sentiment de forte curiosité mêlé à de l’enthousiasme mais  aussi le souffle coupé (sûrement dû au fait qu’après avoir enfin trouver le bon chemin j’ai couru comme une dingue pour ne pas arriver en retard à la séance de 16h30).

A l’entrée de l’exposition, il y a une courte biographie suivi d’une chronologie des événements marquants de la vie de Seydou Keïta en anglais et en français.

D’entrée de jeux cela m’a permis d’en connaître un peu plus sur ce célèbre photographe malien.

Puis place à ses photos toutes plus belles les unes que les autres, en noir et blanc et avec comme fond de décor un tissu aux imprimés wax, sa signature. N’étant pas une experte photo, à mon grand regret, (j’aime juste les regarder et j’espère transformer mon niveau de quiche en photo à experte dans les mois à venir … Tant qu’il y a de la vie il y a de l’espoir !) je ne peux vous donner plus de détails sur le type d’appareil qu’il utilisait, le format des photos et j’en passe.

image-2

Avant de visiter l’exposition, je pensais y croiser les plus bobos de bobos de Paris, des intellectuels à lunettes ou des artistes au look bohémiens (ah les clichés !). Mais les clichés sont faits pour être démontés. En effet on y croisait des familles, des mères accompagnées de leur bambin, des jeunes, des moins jeunes, des intellectuels, des banlieusards, …

Et cela se comprend les vintages (ndlr tirages d’époques) de Seydou Keïta sont magnifiques je ne le dirai jamais assez. J’ai été scotchée par tant de professionnalisme, et l’affirmation assumé d’une identité culturelle africaine loin de l’ère colonialiste.

IMAge-1-bis

Il travaillait avec la lumière naturelle que lui offrait l’extérieure de sa cour où se trouvait son studio de photographe portraitiste.

image-3

Au détour des portraits, je fus scotchée pendant une dizaine de minutes par ce tableau :

photo-star

Pourquoi ? Eh bien je ne sais pas trop enfin peut-être si la mélancolie qui se dégage de son regard et le tissu de ses vêtements similaire au tissu madras antillais. Est-elle vraiment mélancolique ? Est-ce une mise en scène ? A travers la pose du modèle, Seydou Keïta a su faire ressortir parfaitement les émotions de cette photographie.

Entre deux portraits, il y avait quelques fois ses citations également.

citation

Ces portraits ne laissent pas indifférents certaines font sourire, d’autres font réfléchir, d’autres m’émeut, …

bebe-keita

Au fond de la galerie un documentaire sur Seydou Keïta y est projeté. J’y apprends que chaque pose des modèles étaient savamment étudiées : le positionnement de la main ou de la tête, les accessoires (vespa, stylo, veste, lunette, …) prêtés au modèle, et même les plis des robes.

imafe-4

Et j’appris aussi qu’il fut le créateur de la photo buste.

buste

Et il faisait souvent ses photos en une seule prise !

D’ailleurs la beauté de « ses cartes », comme il les appelait, s’en ressentent  à travers ses détails, leur netteté et son amour de la photographie.

image-5

A la fin de la visite, il y a une petite boutique qui vend des articles africains : tissus, sacs, tee-shirts, livres, cd ….

Pour ma part dans cette boutique, j’ai acheté un livre de cuisine “Toutes les cuisines d’Afrique” à 18,50 euros, il est tout simplement superbe mais j’en parlerai dans un prochain article.

livre

Et le meilleur pour la fin, un photomaton est à disposition, ainsi tu peux te faire prendre en photo (4 tirages pour 3 euros) à la manière d’un modèle de Seydou Keita :

photomaton

Ainsi je vous conseille vivement de voir cette exposition, passionné de photographie ou non. Ce célèbre photographe malien à la renommé internationale a su montrer à travers ses photos des africains de tous âges et de tout milieu « sapés comme jamais », en faisant ressortir leur beauté par des gestes, regards, postures, …

Sa signature, le fond du décor en wax appuie le côté ethnique de la photo.

Cette exposition m’a donné l’envie de continuer à voir d’autres expositions culturelles de ce genre. Merci à vous Monsieur Seydou Keïta, père des portraits photo !

PS : je précise que cet article n’est pas sponsorisé et que je fais part de mon ressenti uniquement.

1 Commentaire

  1. Jacques moustin
    11 juillet 2016 / 08:53

    Ta première visite culturelle date des années 90 avec la visite de :
    Ousmane Sow sculpteur sénégalais, il est l’une des plus grandes figures de l’art contemporain africain, exposée et reconnue dans le monde entier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Captcha *