Hair’s Anatomy

hair-anatomy

Le cortex, le bulbe pilaire, la glande sébacée, la moelle ou encore le cycle pilaire. Ces mots vous disent quelques choses ?

Cet article n’est pas un cours de biologie ou enfin presque puisque le sujet du jour est la composition du cheveu. Mais rassurez-vous cet article vous expliquera de manière simple ces jargons scientifiques qui composent nos cheveux.

Let’s talk about hair !

Sachez que le cheveu qu’il soit crépu ou non possède des similitude avec une plante. En effet, comme la plante elle comporte une racine enfouie sous le sol (on parlera de cuir chevelu pour les cheveux bien sûr!) et d’une tige que l’on peut voir.

Et pour mieux comprendre comment se développent nos cheveux voici les caractéristiques qui les composent.

Le cheveu est composé de deux parties : le follicule pileux et la tige pilaire.

Le follicule pileux

Aussi appelé “la racine”, il est implanté dans le derme du cuir chevelu. C’est la partie dite non visible qui est composée de cellules « vivantes » du cheveu car c’est à l’intérieur de ce bulbe que la croissance active du cheveu a lieu. Cette croissance est possible grâce aux nutriments (acides aminés, acides gras essentiels, vitamines, minéraux et oligo-éléments) présents dans les vaisseaux sanguins qui sont reliés au bulbe pilaire.

Le follicule est relié aussi aux glandes sébacées qui produisent le sébum, un lubrifiant naturel sécrété naturellement par la peau ou le cuir chevelu. Son rôle est de maintenir l’hydratation.

follicule-pileux

La tige pilaire

C’est la partie visible du cheveu. Cette partie est composée de cellules mortes (cf la partie cycle de vie du cheveu). Formée à 95% de cellules kératinisées, la tige est composée de 3 couches :

  • La cuticule (ou couche externe) : elle est composée de cellules formées de kératine compacte. Les cellules sont présentes sous forme d’écailles qui se superposent les unes aux autres (comme les tuiles d’un toit). Son rôle est de protéger le cheveu et lui donner de la brillance et de la souplesse.

cuticule

  • Le Cortex (la couche intermédiaire) : il représente 90% du poids du cheveu. Il est composé de cellules kératinisées, riches en pigments, elle forme la majeure partie du cheveu et lui donne sa couleur. En effet les mélanocytes, responsables de la coloration, vont injecter leurs pigments dans les kératinocytes de la tige pilaire, ce qui lui conférera une couleur (cf la partie la coloration des cheveux).
  • La moelle (la couche interne) : son rôle fonctionnel reste inconnu. Elle est composée d’une substance amorphe, molle et graisseuse. Les cellules qui la composent dégénèrent rapidement pour laisser place à des bulles d’air. Souvent discontinue dans la longueur, elle peut même en être absente pour le cas des cheveux fins.

schéma

Lorsque la tige est en contact de l’eau, elle gonfle et les écailles de cuticules s’ouvrent. Cela permet l’hydratation car les actifs contenus dans les produits vont pénétrer dans la tige pour agir. (voir le phénomène de porosité ici).

Par ailleurs, l’eau froide permet aux écailles (cuticules) de se refermer et apporte de la brillance aux cheveux.

C’est pourquoi il est conseillé de finir son rinçage (shampoing, masque capillaire, après-shampoing, …) par un jet d’eau froide. Afin de garder tous les actifs à l’intérieur de la tige et ainsi sceller l’hydratation.

La structure générale du cheveucheveu

La kératine

Nos cheveux sont composés de 90% de kératine, ce qui en fait un élément capital dans la construction du cheveu.

La kératine est une protéine fibreuse très résistante, a la forme hélicoïdale comme un ressort, c’est la raison d’ailleurs de l’élasticité du cheveu. Elle protège les cheveux des agressions extérieure car elle est imperméable.  On la retrouve aussi dans la peau et les ongles.

Le saviez-vous ?

  • A chaque follicule est associé un « muscle arrecteur » qui provoque le redressement du follicule appelé familièrement « la chair de poule ».
  • Les pores permettent l’évacuation de la sueur qui est produite par les glandes sudoripares.
  • La papille dermique est la partie vitale du cheveu qui amène les nutriments via les vaisseaux sanguins et oxygène le cheveu.
  • A proximité de bulbe se trouve les glandes sébacées qui produisent le sébum. Ce sébum va permettre d’hydrater et protéger la tige capillaire. D’ailleurs son mauvais fonctionnement va soit entraîner des cheveux secs (manque de sébum) soit des cheveux gras (surproduction de sébum).

Au travers de la partie, je vous ai parlé de la kératine. La kératine, Kesako ?

Et la coloration des cheveux dans tous ça ?      

C’est grâce aux mélanocytes, cellules responsables de la pigmentation. Elles contiennent 3 enzymes la tyrosinase, TRP1 et TRP2, qui agissent de concert pour former deux types de pigments : la phaeomélanine (rouge/jaune) et l’eumélanine (brune/noire) dont le mélange en quantité variable donne toutes les couleurs, de la plus claire à la plus foncée. D’ailleurs le blanchissement des cheveux avec l’âge est dû à la perte progressive de l’activité des mélanocytes.

Petite info : Le cheveu pousse pigmenté ou blanc. L’apparence grisonnante d’une chevelure n’est en quelque sorte qu’une illusion d’optique, liée au mélange de cheveux colorés et de cheveux blancs. D’une façon logique, la chevelure paraît de plus en plus grise au fur et à mesure que le pourcentage de cheveux blancs augmente.

Cycle de cheveux

Chaque cheveu, indépendamment des autres pousse, casse, meurt, tombe … Ce cycle de vie est appelé cycle pilaire. Il est composé de 3 étapes successives :

  • Phase anagène : la phase de croissance
  • Phase catagène : la phase de repos
  • Phase telogène : la phase de chute

La phase anagène

C’est la phase la plus longue caractérisée par la croissance de cheveux (entre 2 et 5 ans). Pendant cette phase, les vaisseaux sanguins apportent les nutriments essentiels au bulbe afin que la croissance du cheveu soit possible.

Elle concerne près de 85% de nos cheveux ainsi tout au long de notre vie, la majorité de notre chevelure est en phase de croissance. Et c’est pourquoi dès qu’un cheveu tombe il est remplacé par un nouveau (à condition bien sût de bien entretenir ces cheveux !).

La phase catagène

C’est la phase de transition où la pousse est interrompue. Pendant cette phase, les vaisseaux sanguins n’apportent presque plus les nutriments ainsi la croissance se stoppe. Cette période dure entre 2 et 3 semaines et elle ne concerne que 3% des cheveux.

La phase télogène

C’est la phase où le cheveu tombe pour laisser place à une nouvelle pousse. Cette phase dure entre 6 à 7 mois et correspond à 12% de la chevelure.

PHASES

Au cours de la vie, chaque follicule est capable de reproduire une vingtaine de cycles.

Aussi le bon déroulement du cycle pilaire peut être influencé par de nombreux facteurs comme l’alimentation et la génétique par exemple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Captcha *