Les cheveux crépus et ses mythes

Cheveux-crépus-clichés

Malgré l’essor du mouvement Nappy au cours de ces dernières années, certains clichés sur les cheveux crépus ont la dent dure et ils sont “hélas” bien ancrés dans la tête de nombreuses personnes.

D’ailleurs, je l’ai vraiment constaté depuis mon Big Chop du mois d’août 2016 où j’ai eu le droit à de nombreuses remarques suite à mon désir de revenir au naturel. Et ce qui m’a le plus surpris c’est que ces clichés proviennent en grande partie de personnes noires.

Aussi au fil de mes recherches, de mes lectures portant sur les cheveux crépus, de mes expérimentations ratées et de mes expérimentations réussies, j’en conclus à un point :

Nous ne sommes pas nés avec des “vilains cheveux” ou des cheveux “trop durs”, le manque de soins adaptés et/ou réguliers en sont la cause.

C’est pourquoi à travers cet article, je souhaite mettre fin aux idées reçues sur les cheveux naturels.

Les cheveux crépus ne poussent pas

long-air-chick

Ceci est le premier cliché sur les cheveux crépus ! Je pourrai même ajouté un petit 1bis avec pour titre “il est impossible d’avoir les cheveux crépus et longs”.

Il est vrai que la pousse des cheveux crépus est plus lente (entre 0,7 et 1 cm/mois*) que celle des cheveux caucasiens (entre 1 à 1,3 cm/mois*) ou alors celle des cheveux asiatiques (entre 1,3 et 1,5 cm/mois*) mais les cheveux crépus poussent !

Le problème n’est pas la pousse des cheveux mais bien la manière dont nous entretenons nos cheveux car un cheveu mal entretenu et c’est la casse assurée. Donc avant de blâmer son patrimoine génétique, il faut se poser les bonnes questions : est-ce que ma routine capillaire est adaptée à mes cheveux ? Les produits capillaires sont-ils adéquats ? Est-ce que j’adopte les bons gestes pour prendre soin de mes cheveux ?

Si vos cheveux se cassent autant qu’ils poussent, comment voulez-vous avoir de la longueur ?

En effet, le problème c’est de maintenir la longueur des cheveux, la “length retention” (ndlr. la rétention de la longueur). Sachez que la base d’un cheveu sain, doux, brillant et fort, c’est l’hydratation et la nutrition ! Apporter de l’eau à vos cheveux et les nourrir feront toute la différence (je ne le dirai jamais assez!).

Il y a aussi le fameux “shrinkage” propre aux personnes bouclées, frisées et crépues et qui donne l’impression que vos cheveux ne poussent pas alors qu’ils poussent bel et bien. Il suffit alors de les étirer pour voir leur réel longueur (sans que cela tourne à l’obsession !).

lonh-hair-4c

Mais dans d’autre cas de figure si vous constatez une chute de vos cheveux plus importante qu’à la normale, cela peut être la résultat d’une carence ou autre dans ce cas, il faut que vous consultiez un médecin.

L’eau est l’ennemie numéro un des cheveux crépus

hair-chick

Ceci est l’un des mythes les plus faux qu’il soit. J’ai souvent entendu que laver ses cheveux trop fréquemment entraîne une sécheresse capillaire.

Mais le problème n’est pas l’eau car nos cheveux ont besoin d’hydratation et donc d’eau pour être en bonne santé. Mais l’eau uniquement ne suffit pas, il faut maintenir cette hydratation dans ce cas on parle de “sceller l’hydratation” au moyen d’un corps gras tel qu’une huile végétale, un beurre végétal, une crème capillaire, …

En effet si on mouille juste nos cheveux ou que l’on utilise un shampoing inadapté nos cheveux redeviendront secs voir plus secs et nous penserons que c’est la résultante de l’eau sur nos cheveux alors que c’est faux !

L’entretien des cheveux crépus est coûteux

produit-cap

Vous aurez constaté que de plus en plus de grandes marques se lancent dans le marché des produits capillaires destinés aux personnes noires et métisses. Et tout cela à grand renfort de campagnes publicitaires, marketing et de blogueuses qui vantent les mérites des produits.

humour-hair

D’un coté, c’est une bonne chose car les mentalités ont évolué quand à la nécessité d’une gamme de cosmétiques pour les noires et métisses mais on peut facilement devenir une “Product Junky” (ndlr . une accro aux produits) à la recherche des produits parfaits “de marque”.

Cependant, le coût d’entretien de ses cheveux est une question de choix : soit on prend un raccourci soit on met “la main à la pâte” en confectionnant soi-même ses produits capillaires. Pour ma part, j’ai opté pour le deuxième choix car je ne voulais pas décrypter constamment toutes les compositions des produits que j’aurais utilisé. Mais il est vrai que je fais “pour le moment” une exception pour certains produits que j’achète dans le commerce (comme le shampoing ou l’après-shampoing par exemple).

Depuis que je mise sur les produits capillaires 100% naturels, mon portefeuille me dit merci !

Pour ceux qui optent pour les produits du commerce, je vous conseillerai de choisir ceux qui contiennent le plus d’ingrédients naturels en tête de liste. Et surtout ne pensez pas que si un produit est cher alors il est forcément efficace et répondra miraculeusement à tous vos besoins !

Pour ma part, je pense qu’il n’est pas utile de dépenser énormément dans l’achat de produits capillaires. Souvent les routines capillaires les plus efficaces sont les plus simples.

Les cheveux crépus sont trop durs à démêler ! 

cheveux-secs

J’ai souvent entendu les mots suivants : “rêches”, “secs”, “trop durs”, “trop moches”, “trop emmêlés” associés aux cheveux crépus.

En plus, on reste longtemps marquée par les mauvais souvenirs d’enfance avec les séances de démêlage douloureuses et pénibles sur des cheveux non humides. Mais sachez une chose, ces mots peuvent être associés à tous le monde (et non pas uniquement aux nappys) si les soins capillaires et les gestes ne sont pas adaptés.

Apprendre ou réapprendre de A à Z les gestes pour démêler et prendre soin de ses cheveux sont nécessaires si vous voulez que vos cheveux soient faciles à coiffer. Evidemment, il faudra tester plusieurs méthodes pour acquérir les bons gestes mais une fois que vous aurez trouver LA méthode qui conviendra à vos cheveux, l’entretien sera beaucoup plus facile !

Autre chose si on a peu de connaissance sur l’entretien du cheveux naturels ou que l’on perd l’art et la manière de s’en occuper, il est difficile  d’obtenir le résultat voulu.

Bien sûr, je ne vous le cache pas vous aurez des “bad hair day” mais il y aura aussi des “good hair day” comme pour les autres types de cheveux. Cependant, l’entretien des cheveux ne demande pas d’effort surhumain mais un minimum de volonté et de régularité. Ainsi vous constaterez par vous-même que  vos gestes initiaux deviendront des automatismes. Et le résultat avec de la patience sera TOP !

Impossible de bien définir mes boucles 

miroir

La plupart des personnes qui reviennent au naturel le font parce qu’elles ont vu le Big Chop d’une blogueuse ou d’une youtubeuse dont elles trouvent les boucles sublimes.  Cela n’a aucun sens, nous sommes toutes nées uniques  pourquoi vouloir ressembler à une autre personne ?

Tout d’abord, le retour au naturel est avant tout l’acceptation de soi et plus précisément de la nature de ses cheveux. En effet, on part sur une mauvaise base lorsque l’on est complexé en comparant la texture de ses cheveux à une autre personne, car avec ce sentiment comment apprendre à tirer avantage de sa particularité et même de sa singularité ?

Tous les types de cheveux sont beaux, seuls ceux qui sont mal entretenus ne le sont pas. Point final.

Les cheveux crépus ne font pas propres et professionnels

Je me demande d’où vient cette “fausse” idée : il n’est pas possible de varier les styles de coiffures avec des cheveux crépus. D’autant plus que les cheveux crépus sont très versatiles ! Ils peuvent se porter  avec des extensions, bouclés (via des flexirods par exemple), tressés, locksés, en afro, en afro puff … Bref les possibilités sont multiples !

De nos jours on devrait pas se demander si porter ses cheveux au naturel est acceptable ou pas selon les occasions.

mariage

 

A travers cet article, je ne cherche pas à dire que les cheveux crépus sont les plus beaux ou faire un procès sur les personnes qui défrisent ou lissent leurs cheveux mais je souhaite faire passer le message suivant : aucune texture de cheveux n’a le dessus sur une autre.

Et les clichés sur les cheveux naturels n’ont pas lieu d’être. Que vous soyez défrisé, lissé ou au naturel, ce choix doit être fait par VOUS et VOUS uniquement et non pas par du “qu’en-dira-t’on” ou par des clichés sur les cheveux naturels.

 

*ceci est une estimation générale.

2 Commentaires

  1. Myriam
    11 octobre 2016 / 16:44

    Très belle article

  2. Anonyme
    13 octobre 2016 / 16:07

    Super article. Je vais essayer de m’y mettre sérieusement et voir les resultats au bout de 6 mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Captcha *