Nappy pour les débutantes

débutante-cheveu

Ça y est pour vous c’est décidé le retour au naturel s’impose. Motivée vous êtes prête à franchir ce nouveau cap. Nouveau car c’est une première pour vous, habituée au défrisage ou aux coiffures protectrices même parfois les deux , vous ne vous êtes jamais réellement occupée de vos cheveux . Par où commencer ? C’est la première question qui vient lorsque l’on souhaite un retour au naturel.

Cet article vous donnera les clés pour bien débuter ce changement en douceur et adopter les bons gestes afin que cette aventure capillaire démarre au mieux.

Le vocabulaire nappy

Nappy, quoi ? Ce terme provient d’un mélange de “natural” et “happy”. Il s’agit d’une personne qui porte fièrement ses cheveux naturels (sans défrisage, sans lissage).

La vague nappy s’est développée au fil des années et en particulier sur la toile (blog, youtube, réseaux sociaux, site internet, forum …) avec un langage spécifique à ce concept et ce “trop-plein” d’informations et de termes peuvent être difficile à comprendre pour une personne novice. D’ailleurs, un lexique est disponible sur le site ici.

Vous pouvez aussi vous constituer pourquoi pas votre propre base de donnée des nouveaux mots que vous découvrez au fil de vos recherches.

Le matériel

Il est nécessaire d’avoir les bons outils pour bien démarrer . A mon avis, dépenser beaucoup d’argent pour du matériel n’est pas nécessaire lorsque l’on débute en tant que nappy, je vous conseillerai plutôt d’avoir les “essentiels” à savoir :

– Un peigne à dents larges : pour un démêlage plus facile (et surtout moins douloureux)

– Un peigne basique : pour réaliser des tresses ou autres coiffures.

– Une brosse démêlante: pour compléter un démêlage et enlever les frisottis à l’avant de la tête

– Des épingles à cheveux, élastiques sans bouts métalliques, pinces et clips de très bonne qualité qui n’accrochent pas aux cheveux

– Une taie d’oreiller ou un foulard en soie ou en satin (exit le coton) : afin de conserver l’hydratation des cheveux et éviter les frictions des cheveux avec l’oreiller

– Un vaporisateur : pour mettre fin à la déshydratation des cheveux, un perpétuel combat pour les cheveux crépus (article ici)

Apprendre à connaître ses cheveux

Je dirai même qu’il faut d’abord apprendre à aimer ses cheveux si ce n’est pas (encore) le cas.

Bon nombre de débutantes tentent de se comparer à une personne, blogueuse, vlogueuse ou youtubeuse dont la chevelure leur font rêver… Et du coup, elles essaient par tous les moyens d’obtenir la même texture au moyen de crèmes “sensées” restructurer les boucles et j’en passe sans passer par la case lissage et défrisage. Et bien Mesdames sachez que cela est une perte d’argent et de temps …

Aimer votre “PROPRE” texture de cheveux et ne pas chercher à la modifier si vous souhaitez vraiment être une vraie nappy girl !

Lorsque l’on a pas eu l’habitude de prendre soin de ses cheveux au naturel, il faut un certain temps avant de savoir qu’elles sont les bons produits, la bonne routine et les “fameuses” huiles végétales chouchous qui correspondront au mieux aux besoins de vos cheveux, cela peut prendre plusieurs mois (de 3 à 6 mois en moyenne). Par contre lorsqu’un produit ne convient pas à vos cheveux cela se voit tout de suite du coup il faut le sortir de votre routine illico.

La routine capillaire

Ah cette fameuse routine, je vous en ai parlé brièvement lors du paragraphe précédent.

La routine capillaire est l’ensemble des soins apporté quotidiennement au cheveux. Je vous l’accorde en tant que débutante trouver sa routine au premier essai s’avère quasiment impossible. L’idéal serait de s’inspirer d’une routine d’une personne ayant le même type de cheveu que le vôtre et ensuite de réajuster cette routine en fonction de vos besoins, envies, …

Pour un début, une routine capillaire basique sera privilégiée du type un shampoing par semaine suivi d’un soin profond et d’une hydratation dont vous fixerez la fréquence jusqu’à votre prochain shampoing.

Et sachez que la routine capillaire c’est 50% d’hydratation et 50% de nutrition (ne pas confondre hydratation et nutrition, article ici). Et ne pas oublier de sceller l’hydratation avec une huile végétale, un beurre végétal ou une crème capillaire.

Pour cela, il suffit d’être à l’écoute de vos cheveux et d’observer comment ils réagissent lors de l’application de produit ou d’une routine capillaire.

Trouver sa propre identité

Les clichés font croire qu’il n’existe pas une multitude de coiffures et qu’il est difficile de coiffer des cheveux crépus jugés trop “durs”. Eh bien au contraire ! La versatilité de nos cheveux crépus permet un nombre incalculables de coiffures avec ou sans accessoires de cheveux. Il suffit d’avoir un peu d’imagination et même parfois un soupçon de créativité.

Après si cela n’est pas votre point fort, “Google est votre ami” et votre ami ne vous laissera pas tomber. En effet, vous pouvez trouver sur internet une multitude d’exemples de coiffures pour cheveux courts, mi-long, long vous y trouverez votre compte.

La patience

C’est vrai qu’il est difficile d’être patiente, à scruter la longueur des cheveux tous les jours cela peut devenir très rapidement décourageant. En effet, qu’en je parle de patience c’est en année ! Oui auquel s’ajoute le problème du shrinkage propre aux cheveux crépus qui font croire que les cheveux ne poussent pas alors que c’est le cas. Mais croyez-moi si vous ne faites pas de la longueur une obsession et que vous mettez en place de bonnes habitudes et une bonne routine, vous arriverez au fur et à mesure à des résultats qui pourront être au-delà de vos espérances pour cela in faut s’appliquer la rigueur qu’il faut.

Bon courage !

Et vous, êtes-vous prêt pour une aventure capillaire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Captcha *