Spécial Kids : Vive les frisettes !

Aujourd’hui les cheveux des enfants sont à l’honneur ! Je vais vous parler dans cet article des bases pour réaliser une crème capillaire à faire chez soi 100% naturelle mais pas seulement …

Il est souvent difficile pour les parents de trouver les bons produits pour coiffer et sublimer les frisettes/bouclettes des touts-petits sans pour autant malmener leurs portefeuilles.

Pourquoi les cheveux crépus ou bouclés sont difficiles à démêler ?

Il y a plusieurs raisons à cela mais la nature de cheveux de vos enfants n’en est pas la cause.

Cela peut être dû à une mauvaise manipulation quotidienne ou à des produits inadaptés aux cheveux de vos enfants.

Pour que le démêlage des cheveux de votre enfant ne devient plus un moment de larmes et de fortes appréhensions pour les parents, je vous propose des gestes simples en 3 étapes et qui fonctionnent à tous les coups :

  1. Les cheveux doivent être au préalable humides (pensez au vaporisateur ou au leave-in par exemple)
  2. Commencez par démêler délicatement aux doigts les cheveux.
  3. Avec un peigne à dent large (oui j’ai bien dit large!), démêlez les cheveux  sections par sections en commençant par les pointes vers la racines d’une main et de l’autre main vous maintenez la racine des cheveux pour ne pas les tirer (et surtout pour ne pas provoquer une crise de larmes incontrôlable).

Pourquoi utilisez une crème capillaire ?

La crème capillaire permet de nourrir intensément les cheveux car le vaporisateur apporte uniquement de l’hydratation. Et pour des cheveux en bonne santé il faut 50% d’hydratation et 50% de nutrition.

En plus de nourrir , il facilitera le coiffage et apportera plus de douceur et de brillance.

Lorsque l’on opte pour une crème capillaire DIY (ndlr. fait-maison) on répond plus spécifiquement aux besoins des cheveux de son enfant tout en définissant bien ses frisettes/boucles car on y ajoute les produits dont ils ont besoin. Sans compter l’aspect écologique et économique surtout !

A quelle fréquence dois-je appliquer la crème capillaire ?

Il est préférable d’appliquer une à deux fois par jour de la crème mais cela dépend des besoins de vos cheveux. Si vous constatez que les cheveux deviennent poisseux cela signifie qu’il faut espacer les applications de la crème. Et si a contrario ils sont toujours secs, là il faut augmenter les applications.

Comment réaliser sa crème capillaire maison ? 

La composition d’une crème capillaire DIY est simple, pas besoin d’être une chimiste ou une spécialiste des cheveux.

Le matériel d’une crème capillaire maison :

  • un saladier
  • une cuillère à soupe
  • un fouet ou un racleur ou un batteur électrique au choix
  • un récipient pouvant contenir le saladier
  • des glaçons
  • un pot de 200 mL (au préalable bien stérilisé)

La base d’une crème capillaire maison pour 200 grammes :

  • 5 cuil. à soupe de beurre végétal
  • 4 cuil. à soupe de gel Aloe Vera
  • 2 cuil. à soupe d’huiles végétales (2 huiles max.)
  • 2 gouttes de conservateur
  • Cire émulsifiante

Pourquoi ces ingrédients ?

  • Le beurre végétal (karité, mangue, …) est par excellence l’élément naturel qui nourrit et protège des agressions extérieures. Il fera des merveilles sur les cheveux secs mais aussi sur la peau à condition de ne pas avoir les mains lourdes !
  • L’Aloe Vera, est une plante aux  nombreux bienfaits en particulier pour le cuir chevelu mais pas seulement en usage interne ou externe, c’est une pharmacie en miniature !
  • les huiles végétales, de véritables alliées beauté, il en existe un grand nombre de variétés et ils regorgent de bienfaits : vous avez le choix !
  • la cire émulsifiante va permettre d’épaissir la préparation. A ne pas confondre avec la cire d’abeille qui a un pouvoir émulsifiant assez faible.
  • le conservateur, comme son nom l’indique, va permettre de prolonger la conservation de la crème capillaire.

Dans cette recette je ne  rajoute pas d’huiles essentielles car elles ne doivent pas être utilisées sur les enfants surtout pour les plus jeunes. En effet, les huiles “essentielles” (à ne pas confondre avec les huiles végétales) sont concentrées en principes actifs qui peuvent être abrasifs pour le cuir-chevelu de nos chères têtes frisées/bouclées.

PRÉPARATION :

Au préalable, il faut placer un bol dans un récipient contenant de l’eau chaude pour chauffer le bol au bain-marie.

Ensuite il faut écraser le beurre végétal dans le bol afin de le faire ramollir. Puis ajoutez ensuite les huiles. Ensuite battre énergiquement à l’aide d’un fouet ou d’un batteur électrique. Ensuite ajoutez l’Aloe Vera et mélanger à nouveau. Incorporez délicatement la cire émulsifiante puis le conservateur. Puis mélangez jusqu’à l’obtention d’une phase huileuse (et sans grumeaux).

Ensuite, placez le bol de préparation dans un récipient d’eau froide avec des glaçons et mélanger pendant une bonne dizaine de minutes. Remplir ensuite le pot de 200mL de la préparation puis le placer une heure au réfrigérateur.

Temps de conservation : trois mois à température ambiante.

Ma recette de crème capillaire maison 

Je vous ai donné les bases, ci-dessus, pour réaliser la crème capillaire de votre enfant que vous pourrez réajuster selon vos besoins.

Pour ma fille, j’utilise la recette ci-dessous car ses cheveux ont tendance à devenir rapidement secs  :

  • 4 cuil. à soupe de beurre de Karité brut
  • 2 cuil. à soupe d’huile d’avocat
  • 1 cuil. à soupe d’huile d’argan
  • 1 cuil. à café d’émulsifiant BTMS
  • 2 gouttes de cosgard (conservateur)

capillaire

Etant donné le pouvoir fort nourrissant de cette crème, je l’utilise avec parcimonie, seule une noisette suffit!

Pour les plus fainéants, il existe de plus en plus de marques qui se penchent sur les cheveux des enfants noires et métisses mais cela va faire l’objet d’un prochain article (affaire à suivre!).

Et la coiffure dans tout ça ?

Comme je l’ai cité, ci-dessous, la crème capillaire facilitera le coiffage de vos enfants et redéfinira bien les boucles de ces derniers.

Cependant, il vous faudra veiller à ce que la coiffure ne tire pas en particulier au niveau des tempes, qui est une zone sensible et fragile.

Le coiffage quotidien de nos chers bambins n’est pas évident surtout pendant les périodes scolaires. Si comme moi, vous n’avez pas le temps ou la patience (ou les deux) de coiffer votre enfants tous les matins, je vous conseillerai une coiffure qui nécessite pas une manipulation constante des cheveux ou alors une coiffure protectrice (sans rajouts) que votre enfant pourra garder jusqu’à une semaine voire deux semaines maximum. Bien sûr, il faudra les hydrater et les nourrir tous les jours.

Même lorsque l’on porte une coiffure protectrice, les soins doivent continuer à ce faire régulièrement autrement ça sera la casse assurée !

Et les coiffures protectrices avec des rajouts ? La pose de rajouts peut être problématique lorsqu’elle est fréquente sur un jeune enfant. D’autant plus si les nattes/tresses sont serrées, trop lourdes ou gardées pendant une période trop longue.

En ce qui concerne le défrisage, il est à proscrire pour les enfants oui à proscrire ! D’ailleurs, j’ai toujours trouvé dommage de voir des enfants de 4 ans voire plus avec les cheveux défrisés…. Les produits défrisants/assouplissants contiennent des produits qui ne sont pas adaptés aux enfants.

Le passage de flambeau aux jeunes générations

La société d’aujourd’hui n’est pas toujours tendre avec celles qui décident ou qui ont les cheveux au naturel (interrogation, interpellation, remarques, ….) sans compter le poids médiatique mais aussi les nombreux clichés (les cheveux crépus qui peuvent être considérés comme difficiles et inesthétiques face aux cheveux lisses qui sont adulés par exemple).

Une fois on m’a demandé pourquoi j’avais fait mon Big Chop. Et lorsque j’ai répondu que je souhaitais retourner au naturel. Eh bien la personne m’a répondu que c’est juste une mode et que ça va me passer. “Non ce n’est pas une mode pour moi je l’ai décidé car J’AVAIS envie de le faire et JE ne le regrette pas du tout”.

C’est là que, NOUS, parents tout d’abord nous devons jouer le rôle d’exemple et les éduquer afin de leur donner les clés pour qu’ils aient confiance en eux car cette confiance se construit dès le plus jeune âge.

Apprenez-les à s’aimer, à aimer leurs cheveux tels qu’ils sont et de ne pas les comparer à des modèles et autres standards de beauté. Nous sommes authentiques et uniques !

Les blessures qui prennent le plus de temps à guérir sont celles que l’on ne voit pas.

Exit les phrases maladroites telles que : tes cheveux sont vilains ? (C’est peut-être ton avis mais est-ce une vérité générale ? NON), tes cheveux sont difficiles à coiffer ? Dommage que tes cheveux ne soient pas plus lisses….

Cela passe par la valorisation (pas excessive non plus) et l’appréciation. Depuis que ma fille est en âge de comprendre et malgré la pression de la belle-famille africaine pour raser les cheveux crépus (de ma fille) qu’ils ne seraient voir, je lui ai toujours dit que j’aimais ses cheveux, qu’ils sont beaux et doux.

Cela me fait plaisir maintenant quand je vois ma fille arborant un afro et se dire à l’âge de 2 ans 1/2  devant le miroir “wow joliiiie (mes) cheveux !! “

L’exemplarité des parents vient aussi sur le fait de bien prendre soin de soi et de ses cheveux, vous les parents, que l’on soit crépus, bouclés, défrisés, lissés, …. Vos enfants vous regardent et miment vos gestes.

A travers cette recette pour réaliser une crème capillaire maison, je veux vous montrer qu’il est possible de faire d’un moment de coiffage un moment agréable sans pour autant dépenser beaucoup d’argent mais en plus répondre aux besoins spécifiques des cheveux de votre enfants (volume, brillance, hydratation, stimuler la pousse, …).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Captcha *