Honorable-LF-article

Leader charismatique mais aussi controversé, le Ministre Louis Farrakhan est une figure importante de Nation of Islam, une organisation politique et religieuse prônant l’islamisme et la suprématie noire.

Considéré comme la voix des « sans-voix » par la communauté noire des Etats-Unis et de l’Occident, il est décrié par les médias pour ces discours acerbes.

Son enfance

Né le 11 mai 1933 dans le Bronx (NY) sous le nom de Louis Eugene Walcott. Ses parents sont originaires des Antilles, Saint-Christophe-et-Niévès par sa mère et Jamaïcain par son père. Il est élevé par sa mère et son beau-père à Boston (Massassuchetts).

Très tôt, sa mère l’initie aux valeurs de travail, responsabilité, développement intellectuel mais aussi à la cause des afro-américains. D’ailleurs très tôt, il sera bercée par la lecture du « Crisis Magazine », publié par la NAACP, National Association for Advancement of Colored People, une organisation de lutte pour les droits civiques aux USA.

Il passe sa scolarité dans les prestigieuses Boston Latin School et English High School, dont il sortira diplômé. Il poursuivra durant deux ans ses études à l’université, mais abandonnera pour poursuivre une carrière d’artiste.

En effet, il fut également un violoniste hors pair. Il reçut une formation de violoniste dès l’âge de 6 ans. Et c’est à l’âge de 13 ans qu’il commença à jouer dans des orchestres. Il gagna d’ailleurs des concours nationaux dont le célèbre concours télévisé de l’époque Original Amateur Hour.
En 1950, il entama une carrière musicale et partait en tournées sous le pseudonyme du “Charmeur”où il acquit une certaine notoriété à Boston.

Nation of Islam

Sa vie prend un tournant radical en février 1955 lorsqu’il fut invité au congrès de Nation of Islam. Par la suite, il se convertie à l’âge de 22 ans en devenant Louis X puis Louis Farrakhan. Dès lors, il dédie sa vie aux enseignements du dirigeant de Nation of Islam Elijah Muhammad.

Et trois mois après sa conversion, il a abandonné le violon car Elijah Muhammad exigeait aux membres de Nation of Islam de choisir entre la musique et l’organisation. A ce jour, il n’a plus touché un instrument de musique.

Le départ de Malcom X de la Nation of Islam a provoqué de vives tensions entre les deux hommes. D’ailleurs deux mois avant la mort de Malcom X, il avait dit de lui « un tel homme mérite la mort ». Il est d’ailleurs accusé par certains détracteurs (dont la femme et les filles de Malcom X) d’être le commanditaire de cet assassinat ce qu’il nie fermement.

A la mort de Elijah Muhammad en 1975 et l’ascension à la tête du mouvement de son septième fils Wallace D. Muhammad, des changements drastiques s’opèrent au sein de la NOI, en se rapprochant du sunnisme et en abandonnant son nom historique pour Muslim American Society.
Mais trois ans plus tard, en 1978, Louis Farrakhan et plusieurs membres historiques de l’organisation décident de recréer la Nation of Islam en se basant sur la fidélité des principaux dogmes d’Elijah Muhammad, théorie établie par Muhammad en 1965 dans « Message to the Blackman in America ».
La notoriété de Nation of Islam

Grâce à la réactivation de cette organisation, Farrakhan a su la populariser, en la rendant utile à la communauté noire des Etats-Unis. Il a mis en place « The Million Man March » le 16 Octobre 1955 à Washington D.C. Ce fut l’une des plus grandes manifestations politiques. Elle avait pour but d’attirer l’attention sur les conditions socio-économique des noirs américains.

Mais il a aussi obtenu l’adhésion du grand public pour ses réussites dans la lutte contre la drogue et les gangs : les membres de la Nation of Islam endiguent ces fléaux de l’intérieur, dans des quartiers où la police et l’Etat ne tentent plus rien dans ce sens.

Aussi Louis Farrakhan souhaite véhiculer son amour pour l’Afrique. Il a effectué de nombreux déplacements en Afrique (Ghana, Libéria, Ghana, Nigéria, …). Par cela il entend renforcer la visibilité médiatique de la Nation of Islam au-delà du continent américain.

Le dernier combat de Louis Farrakhan : la création d’un Etat noir indépendant des Etats-Unis.

Sa vie personnelle

Il est marié à Khadijah Farrakhan (née Betsy Ross) depuis 1953 et il est père de 9 enfants.

Au cours de ces dernières années, il a eu des problèmes de santé. Il a survécu à un cancer de la prostate, puis à un ulcère gastroduodénal. En décembre 2013, il s’est remis d’une crise cardiaque.

Citation :

Il ne peut pas avoir de paix sans justice. Il ne peut pas avoir de justice sans vérité.
Et il ne peut pas avoir de vérité, à moins qu’une personne se soulève pour dire la vérité.

 

1 Commentaire

  1. Anna M.
    12 août 2016 / 05:47

    Je n’ai pourtant pas beaucoup de temps mais à chaque notification je prends le temps de lire tes articles. Tu as une bonne plume et est très convaincante.
    Merci de partager tes connaissances, recherches et savoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Captcha *